Localisation & région

Fort Dauphin à MadagascarMadagascar, la grande île, terre d'exception, est une destination mythique qui fait rêver depuis longtemps.

Ce creuset d'un métissage de peuples venus d'Afrique, d'Arabie, d'Extrême-Orient ou d'Inde vous plongera au cœur d'une civilisation unique dont le chaleureux sens de l'hospitalité, les coutumes et l'artisanat, d'une richesse étonnante, ne peuvent laisser personne insensible, malgré la pauvreté quotidienne d'une partie de la population. Ile orpheline de l'Afrique depuis des millions d'années, Madagascar a suivi sa propre évolution naturelle, hors de toute atteinte, laissant s'épanouir les formes de vie les plus insolites et les plus merveilleuses.

Pêcheurs à Fort Dauphin Platiers à Fort Dauphin Vue du Pic St Louis

L'Océan Indien

Sur une centaine de kilomètres au Nord comme au Sud de Fort Dauphin, le littoral nous offre une succession de caps très découpés reliés par d'immenses baies de sable fin. Ici, les derniers contreforts de la chaîne Anosienne se jettent à la mer. La houle, qu'aucune terre n'a encore arrêtée, nous amène ses plus belles vagues et le Tsiukafaratra (l'alizé) souffle dans une féerie de couleurs et de mouvements. Les éléments s'affrontent; cette lutte s'apaise régulièrement par des périodes de grand calme, pendant lesquelles l'océan dévoile ses profondeurs aux amateurs de découverte sous-marine.

Durant l'hiver austral, les baleines à bosse se reposent tout près des côtes, accompagnées de leur petit à partir de septembre. Le ballet de ces énormes cétacés est exceptionnel.

L'océan indien à Fort Dauphin Presqu'ile de Fort Dauphin

Les terres

Les terres du Sud de MadagascarVillage du Sud de MadagascarLa chaîne Anosienne et ses sommets, approchant les deux mille mètres, séparent le Sud-Est de l'île en deux régions distinctes. Son versant Est, luxuriant d'une végétation tropicale exubérante, descend rapidement vers la mer. Les torrents qui y naissent, abondamment alimentés par les précipitations, se transforment très vite en fleuve et offrent un réseau infini de lacs et marais avant d'atteindre l'océan.
Le versant Ouest, coupé des influences océaniques, est beaucoup plus aride. Il s'étire lentement vers les grandes plaines du pays Antandroy, où l'on aborde une faune et une flore primaire uniques au monde au travers d'immenses étendues de nature préservée.
La réserve naturelle nationale de l'Andohela recouvre une grande surface des crêtes de la chaîne Anosienne, permettant aux amoureux de la marche de crapahuter dans ces forêts suspendues.

Les gens du Sud

Séparés naturellement par les montagnes, deux grands groupes ethniques peuplent l'extrême Sud-Est de la grande île : les Antanosy et les Antandroy.

Les premiers sont sédentaires, cultivateurs de riz, cueilleurs de fruits et pêcheurs de langoustes; la nature les a gâtés.

Les seconds sont éleveurs de zébus, libres au travers de leurs grands espaces, mais contraints à une vie rude pour assumer leur identité.

Leurs villages sont parfois difficilement accessibles, au creux d'une baie à l'écart du monde ou dans les recoins cachés des vallées perdues. Autant de différences qui se partagent dans la nonchalance du temps qui passe. L'essentiel se vit au jour le jour, avec le sourire, même si le lendemain n'a rien de certain.

Les parcs et réserves

La région du Sud-Est malgache avec ses deux climats si différents mais si rapprochés nous offre des parcs nationaux uniques, et des petites réserves privées riches en essences et en animaux du Sud.

 

Le Parc National d'Andohela

Le plus grand et le plus beau, le plus sauvage aussi, le Parc National d'Andohela est accessible à partir de 3 sites. Vous trouverez des descriptifs sur vos guides. Mon préféré est Tsmilahy à 2h de voiture de Fort Dauphin : baobabs, euphorbes, pachypodiums jalonnent le chemin de 2h de marche qui vous permet de faire un tour dans le parc au milieu de cette forêt de transition et en longeant un canyon de grès rose pour déboucher sur une piscine naturelle.

Parc National Andohela Parc National Andohela Parc National Andohela Parc National Andohela

 

Le Parc National de Cap Ste Marie

Beaucoup plus loin (7 à 8h de route de Fort Dauphin), ce plus petit Parc National permet de partir à la rencontre du pays Androy (ou pays des épines). Le parc lui même présente un échantillon de "bonzaïs" arbres qui sont restés de très petites tailles à cause des forts vents qui soufflent sur ce cap de l'extrême Sud malgache toute l'année.

Des tortues Radiata sillonnent les chemins du parc et vous pourrez admirer la rencontre des eaux de l'Océan Indien et du Canal du Mozambique, depuis le point de vue du phare du Cap Ste Marie.

Pour les plus curieux, une belle balade de 3h permet de descendre à la grotte du Cap ou les portugais sont arrivés les premiers par la mer il y a quelques 250 ans...

 

La Réserve Privée de Nahampohana

Propithèque de Verreaux à NahampohanaAncienne station agricole des colons français il y a encore un demi-siècle, la réserve de Nahampohana a des arbres magnifiques et des plantes de toutes les essences : arbres à cannelle, girofliers, cerises du Brésil, les curieux auront de quoi découvrir de nouvelles espèces guidés par des guides malgaches de la réserve, très compétents et agréables.

Vous pourrez aussi approcher de très près les trois espèces de lémuriens du Sud : maki catta, fulvus ou encore le sifaka, lémurien danseur. Des tortues, crocodiles ou caméléons sont aussi dans la réserve.

Propithèque de Verreaux à Nahampohana Tortue radiée à Nahampohana Maki catta à la réserve de Nahampohana Goyaves à Nahampohana Grenouille à Nahampohana

 

La Réserve Privée de Bérenty

Très renommée dans les guides, elle se trouve à 3h30 de voiture de Fort Dauphin (aller). Pour s'y rendre, vous devez obligatoirement louer un véhicule et réserver l'entrée auprès de la société SHTM (Société Hôtelière et Touristique de Madagascar).